Chercher blog.fr

  • Elle n'est pas belle la vie !!!

    IMGP6531
    Ce week-end de Pâques, nous avons découvert le Parc des Félins, on peut ne pas être d'accord pour enfermer des petits animaux mais c'est parfois le seul moyen pour que l'espèce ne disparaisse pas.
    Tout au long du parcours vous pourrez découvrir des félins dont vous n'avez peut-être jamais entendu parler.
    IMGP6560
    Ici, on n'expose pas les animaux, on invite nos visiteurs à entrer dans leur monde !»
    Le Parc des Félins, c'est au total 71 hectares, de grands enclos, de la végétation et des points d'eau pour des animaux sereins !
    Patrick Jardin, fondateur et directeur.

    http://www.parc-des-felins.com/fr/

  • Le vieux Bluesman et la Bimbo

    Un petit morceau de musique pour passer le temps.

  • A chacun sa douceur...

    Dans quelques semaines nous pourrons si la météo reste clémente apprécier la douceur un peu aigre de ces futures cerises sauvages.
    fleurs de cerisier
    Et puis même si à première vue cette plante nous montre ses crocs, elle aussi saura nous faire partager son odeur si spéciale et faire le bonheur des petites abeilles durant seulement quelques jours.
    accacia

  • Vous n'êtes pas au bout de vos découvertes...

    Vous n'êtes pas sans savoir qu'un état grippal m'a laissé sur les rotules et qu'il me faudra encore quelques semaines pour retrouver tous mes moyens pour vous faire rire.
    Alors pour vous mettre en condition voilà une photo de mes petits agendas secrets que je viens de retrouver, heureusement ils sont maintenant entre de bonnes mains.
    agendas secrets
    Vous remarquerez que c'est quand même plus facile de retrouver 3 agendas d'une cinquantaine de grammes qu'un Boeing 777 de 150 tonnes et 65 mètres d'envergure.

  • Un bon rhume...

    clipart-malade-2_rhume-img

  • Le greffage : qu’est-ce ? Pourquoi ?

    Comme je vous l'avais dit dans un précédant article, je me suis rendu à l'atelier greffage, j'y ai rencontré des gens très sympathiques et des professionnels, j'ai pu découvrir du matériel plutôt ancien, c'est là qu'on voit que nos anciens savaient se débrouiller pour faciliter le travail, sans avoir recours à des robots.
    machine à préparer les greffes
    Le greffage est une opération de chirurgie, consistant à insérer dans les tissus d’un végétal un autre végétal en vue de les unir.
    Une fois la soudure effectuée, le végétal inséré poussera en vivant sur le végétal dans lequel il a été greffé, qui lui servira de support nourricier.
    Le végétal obtenu à partir de la soudure de ces deux végétaux, qui ne fait donc plus qu’un, est appelé une greffe.
    Le sujet qui a des racines, qui sert de support et dans lequel on insérera l’autre fragment végétal, est appelé « porte-greffe ».
    Le végétal inséré dans le porte-greffe, suivant sa forme, est appelé « greffon » ou « écusson ».

    Dans quels cas de greffage s’avère utile ?
    - Multiplier un végétal qui ne pourrait se multiplier fidèlement par semis, et qui serait difficilement multipliable par les autres méthodes (bouture, marcotte).
    - Influer sur la vigueur de l’arbre : en choisissant un porte-greffe adapté, on peut jouer sur la vigueur de l’arbre. Il existe des porte-greffe nanifiants, etc.
    - Adapter un végétal sur un terrain qui ne lui conviendrait pas : en greffant par exemple un poirier sur une aubépine pour assurer un bon comportement en terre très calcaire.
    - Accélérer la mise à fruit pour obtenir des récoltes quelques années plus tôt que si la variété avait été greffé sur un autre type de porte-greffe.
    - Apporter une résistance à certaines maladies ou ravageur en optant pour un porte-greffe ayant de telles propriétés.
    - Améliorer le fruit.
    - Changer ou ajouter une variété à un arbre existant.
    - Réparer des plantes endommagées : faire des pontages de part et d’autre d’une blessure de l’arbre, faire une « transfusion » de sève à partir d’un autre arbre, rajouter une branche sur un arbre qui serait déséquilibré.
    - Assurer une bonne pollinisation d’un sujet dioïque isolé en greffant sur le même arbre un mâle et une femelle.

    Quelles sont les conditions nécessaires à la reprise du greffage ?
    - Réaliser la greffe à la bonne période, avec un porte-greffe et un greffon dans l’état végétatif et dans les dimensions nécessaires.
    - Il faut assurer la mise en contact des cambiums des deux végétaux à unir. En faisant coïncider la zone dans laquelle circule la sève élaborée, une connexion vasculaire se réalisera et le greffon pourra être alimenté.
    pommiers, poirier
    J'avais donc apporté quelques greffons et je suis rentré avec ces trois porte-greffes que je vais planter dans mon petit jardin.
    Parmi ces trois il y a un pommier Madeleine blanche, un Calvi blanc et un poirier Claps favorite.
    Les trois ont été greffés selon la bonne vieille méthode manuelle par les intervenants invités par l'association des Amis de Pesselières.
    Merci à ces derniers pour cet atelier très instructif et dans un cadre bien sympa.
    château de pesselières

  • Samedi 8 Mars, rendez-vous à l'atelier greffage.

    jardinier
    La semaine passée je me suis laissé tenté à essayer de greffer un jeune prunier qui donnait de bonnes petites prunes rouges et donc si l'essai est concluant nous devrions dans les années à venir pouvoir manger de bonnes grosses prunes, dixit le donateur des greffons.
    Alors que j'étais en quête de trouver des greffons de pommier Belchard (chantecler) et que je discutais avec un de mes fidèles clients, voila que je suis reparti de chez lui avec des "pommes madeleine" des "poiriers william" et encore une autre variété de poire ancienne dont j'ai perdu le nom et donc il a fallu que je prenne aussi quelques greffons de pruniers.
    Je ne suis pas un spécialiste du greffage puisque la dernière fois où je m'étais attelé à cet exercice je devais avoir une dizaine d'année et c'était sur des cerisiers, la réussite à cette époque n'avait pas atteint les 100% mais cela m'avait occupé un bon après midi.
    Donc tout ce petit article pour vous dire que ce samedi 8 mars je vais donc aller réviser les bases du bon greffeur et surtout bien regarder la technique des professionnels.
    greffage-mars-2014
    Merci à Sirius d'avoir fait passer l'information.

  • Et si nous invitions Henri IV à déjeuner...

    Le roi n'institua pas la poule au pot comme le plat national français comme on l'a dit. Mais dans une querelle avec le duc de Savoie, il aurait prononcé son désir que chaque laboureur ait les moyens d'avoir une poule dans son pot. Le duc de Savoie, en visite en France, apprenant que les gardes du roi ne sont payés que quatre écus par mois, propose au roi, de leur offrir à chacun un mois de paye ; ce à quoi le roi, humilié, répond qu'il pendra tous ceux qui accepteront, et évoque alors son souhait de prospérité pour les Français, symbolisé par la poule au pot.
    poule au pot d'anatole
    Vous l'aurez remarqué, chez nous pas de "chichi", nous aimons bien la cuisine traditionnelle.
    Fouquet et henri IV

  • Je suis plombier, j'ai un beau métier...

    Photo013
    Et oui, parfois il faut se transformer en plombier, ce n'est pas les artisans qui manquent dans la région mais déplacer un homme de l'art pour changer un robinet qui doit avoisiner les 5 euros alors qu'il faut entre 5 et 10 minutes pour un novice pour faire l'échange.
    Et puis, il ne faut pas se voiler la face, les professionnels préfèrent venir vous changer une chaudière, un ballon d'eau chaude que de perdre leur temps sur les routes de campagne.

  • Ma petite promenade dominicale...

    Ce dimanche je suis allé faire ma petite balade jusqu'à la rivière qui traverse mon village, la Vauvise naît sur le territoire de la commune de Nérondes. Dès sa naissance, elle adopte la direction du nord. Elle effectue cependant une large boucle vers l'est, peu après avoir traversé Villequiers. Mais, dès la traversée de Jussy-le-Chaudrier, elle reprend son orientation vers le nord, presque parallèlement à la Loire, tout en s'en rapprochant toujours plus. Elle finit par se jeter dans cette dernière en rive gauche à Saint-Thibault-sur-Loire, faubourg de Saint-Satur, au pied de la colline sancerroise.
    Je suis donc allé la rencontré au lieu dit "Sarré", il y avait un temps un lavoir, dont on peut voir quelques vestiges.
    lavoir de sarré
    Ici on peut penser que c'est le reste de la barre en bois qui servait de support pour les draps.
    la barre
    Pas bien loin de ce bâtiment en ruine on peut remarquer cet échalier qui est bien mal positionné puisqu'il descend dans le fossé, sans doute à l'époque de son installation il était bien plus utile.
    échalier
    Et puis ce serait oublier nos pollueurs alors qu'à moins de 5km ce trouve une déchètterie.
    pollution

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.